BLOGUE

Reprendre sa vie sexuelle après l’accouchement

Vous venez de mettre au monde votre petit trésor et un peu (ou beaucoup) de temps plus tard, vous commencez à vous questionner sur la reprise d’une sexualité avec votre partenaire. Quand? Comment? En ai-je vraiment envie? Tous ces questionnements sont normaux! Voici quelques pistes de réflexions à ce sujet.

 

Tout d’abord, sachez que la reprise de la sexualité après un accouchement est très variable d’une femme à l’autre. Il n’est pas souhaité de se mettre une pression supplémentaire, sachant que vous êtes déjà en pleine adaptation avec le nouveau bébé. En moyenne, les femmes qui n’ont pas de complications suivant l’accouchement reprennent une vie sexuelle entre 6 et 8 semaines post-accouchement. Il est important de savoir qu’il n’y a pas de fréquence normale ou d’obligation à la pénétration. Reprenez une vie sexuelle active lorsque vous serez prête!

 

Plusieurs facteurs peuvent influencer la reprise de la vie sexuelle:

  • La façon dont s’est déroulé l’accouchement (vaginal avec ou sans épisiotomie; césarienne). Sachez toutefois que la cicatrisation vaginale se fait plutôt rapidement et qu’il est possible d’assouplir les tissus cicatriciels pour diminuer les adhérences.
  • L’anticipation négative de la douleur lors de la pénétration est souvent un frein à la reprise de la sexualité. Après avoir accouché, il se peut que vous ayez peur de reprendre votre sexualité. L’anticipation augmente les tensions musculaires présentent dans votre corps (et donc au niveau de votre plancher pelvien) et la pénétration devient plus inconfortable. S’il y a présence de douleurs, il est suggéré de mettre fin à la pénétration.
  • La prolactine, une hormone sécrétée pendant l’allaitement, peut diminuer la lubrification vaginale. Ainsi, l’utilisation d’un gel lubrifiant de qualité est recommandé. De plus, il s’agit d’un moment dans votre vie où vos seins ont une deuxième fonction, soit celle de nourrir votre bébé. Pour certaines femmes, ceci peut modifier la perception de leurs seins et elles ont de la difficulté à considérer le double rôle de cette zone à la fois érogène et nourricière.
  • Votre nouveau rôle de mère peut modifier votre capacité à vous percevoir comme une femme désirable. Certaines se sentent coupables d’avoir des relations sexuelles et de ne pas être en train de s’occuper de leur enfant. D’autres sont tellement investies dans leur rôle de mère qu’elles ne ressentent plus l’envie de sexualité. Ceci peut également se produire chez les papas et ainsi nuire à leur désir et à la reprise de l’intimité sexuelle au sein du couple.
  • Les changements corporels (prise de poids, cicatrice visible, vergetures, seins gonflés ou moins soutenus, etc.) ont souvent un impact important sur le regard que vous posez sur votre corps. Cela aura un effet déterminant dans votre capacité à laisser votre partenaire vous regarder ou vous toucher. Le sentiment de désirabilité en sera influencé. Sachez toutefois que le ou la partenaire est souvent plus affecté par le manque de disponibilité de sa conjointe que par les changements du corps.
  • La fatigue est également un élément inévitable. Cela amène une baisse d’énergie et une difficulté à s’investir dans une relation sexuelle. Fait intéressant, la relation sexuelle peut également apporter de l’énergie dans le couple, une grande détente du corps et un bien-être… État favorisant le sommeil!

Ayant mis en lumière tous ces éléments, il est important de rappeler qu’il existe aussi des facteurs pouvant contribuer positivement à la reprise de votre vie sexuelle.

  • La communication avec votre partenaire concernant vos craintes (peur de la douleur, peur d’être moins attirante, etc.) est très importante. Ce dernier en a peut-être à vous partager également! En faisant preuve de compréhension, d’ouverture et d’empathie envers la réalité de l’autre personne, vous serez plus à même de répondre à vos besoins mutuels.
  • S’il y a un écart au niveau du désir sexuel des deux partenaires, vous pouvez le nommer et surtout, vous laisser le temps d’avoir envie tous les deux. Forcer une relation sexuelle risque de créer une expérience négative et le désir pourrait être encore plus lent à réapparaître. Pour le ou la partenaire qui a plus de désir, il serait aidant d’apprendre à gérer les frustrations sexuelles et voir de quelles autres façons les besoins affectifs peuvent être comblés.
  • En vous permettant d’adapter votre sexualité (positions, caresses, préliminaires), il pourra être plus facile d’y aller progressivement et en fonction de vos sensations corporelles. La pénétration n’est qu’un comportement sexuel parmi tous les autres. Elle n’est pas obligatoire pour sentir que la sexualité est satisfaisante et le besoin d’intimité comblé.
  • Si la reprise d’une sexualité «génitale» est difficile, tentez de conserver des moments pour le couple à travers votre rôle de parent, en incluant des moments d’affection et de tendresse. Ainsi, la sexualité pourra reprendre au moment opportun sans sentir que vous devez franchir une distance entre vous deux, vous aurez conserver votre proximité.

 

Prendre le temps de s’adapter, rester ouverts aux changements, attendre d’avoir envie tous les deux et garder une place pour le couple sont des éléments essentiels pour vous aider à reprendre une vie sexuelle satisfaisante et sans pression.

 

PARTAGEZ icon1 icon2

Laissez un commentaire.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

PARTAGEZ icon1 icon2

INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Recevez nos offres exclusives.