Accueil » Problématique » Douleur » Cystite intertitielle et vessie douloureuse

CYSTITE INTERSTITIELLE ET VESSIE DOULOUREUSE

La cystite interstitielle et le syndrome de la vessie douloureuse sont des pathologies de la vessie très souffrantes, car elles donnent l’impression d’avoir constamment ou régulièrement une infection urinaire. Pourtant, une fois chez le médecin, l’analyse et la culture d’urine sont négatives. Leur mécanisme est très mal compris à ce jour. Il semble que ce soit un syndrome multifactioriel incluant l’interaction entre la vessie, les muscles du plancher pelvien, les systèmes musculosquelettique, nerveux et immunitaire ainsi que l’environnement. Les facteurs de risque ne sont donc pas très clairs et le diagnostic difficile.

Diagnostic

Le diagnostic est complexe et peut prendre jusqu’à 7 ans, comme pour l’endométriose. La culture d’urine ainsi que l’analyse d’urine sont négatives. La cystoscopie pourrait être positive s’il y a présence de glomérulations (micro-hémorragies) ou d’ulcérations (ulcères d’Hunner) au niveau de la paroi interne de la vessie. Les ulcérations sont peu fréquentes et ne sont pas toujours responsables des symptômes ressentis. En effet, certaines personnes ont des ulcérations et ne ressentent aucune douleur vésicale. Il faut aussi comprendre que ce n’est pas parce que la cystoscopie est négative que la pathologie est absente. Dorénavant, il semble plus inclusif d’utiliser le terme du syndrome de la vessie douloureuse plutôt que de parler de cystite interstitielle avec ou sans ulcération. Finalement, lorsque les symptômes sont davantage situés au niveau de l’urètre, nous pouvons alors parler du syndrome douloureux urétral.

Le bilan urodynamique peut être pertinent afin de noter le comportement de la vessie durant le remplissage et la vidange. La capacité vésicale peut être réduite et des marqueurs inflammatoires peuvent être décelés dans le sang. Généralement, les tests sont recommandés pour les cas complexes. Le diagnostic peut être clinique seulement.

Facteurs de risque de la cystite interstitielle et de la vessie douloureuse

  • Âge (20-40 ans)
  • Sexe féminin
  • Génétique
  • Infections urinaires récurrentes
  • Faible capacité vésicale
  • Troubles des muscles du plancher pelvien et de la région du bassin
  • Conditions associées: dépression, trouble mâchoire, fibromyalgie, migraine
  • Hypersensibilité vésicale ou générale
  • Traumatismes à la vessie ou chirurgies pelviennes
  • Désordres hormonaux

Symptômes

Ces symptômes doivent être présents depuis plus de 6 semaines consécutives.

  • Douleur, pression ou inconfort à l’abdomen, au bas ventre, à l’urètre et/ou à la vessie
  • Douleur augmentée au remplissage de la vessie
  • Envies pressantes douloureuses
  • Difficulté à retarder la miction à cause de la douleur
  • Pollakiurie et nocturie (augmentation des fréquences urinaires de jour et de nuit)
  • Mictions douloureuses
  • Mictions incomplètes
  • Douleur augmentée avec les règles
  • Dyspareunie et vulvodynie possible
  • Lenteur du jet lors de la miction
  • Douleur possiblement soulagée après la miction
  • Augmentation possible de la douleur à la fin de la miction par la contraction du col vésical
  • Absence de fièvre (car il n’y a aucune infection)

Solutions pour la cystite interstitielle et le syndrome
de la vessie douloureuse

Il est important de comprendre que les muscles du plancher pelvien joue un rôle majeur dans cette pathologie, puisqu’ils sont souvent hyperactifs et tendus. Leur relâchement aide au soulagement des symptômes vésicaux.

  • Rééducation périnéale
  • Éviter le renforcement des muscles du plancher à moins qu’une physiothérapeute vous recommande autrement
  • Rééducation vésicale
  • Nutrition
  • Autres thérapies: ostéopathie, acupuncture, psychologie, etc.
  • Gestion du stess
  • Éviter la sédentarité
  • Méditation pleine conscience
  • Programme d’auto-gestion: étirements/ respiration/ détente
  • Gestion des liquides
  • Élimination des irritants vésicaux
  • Éviter la prise d’antibiotiques si absence d’infection urinaire
  • Instillations vésicales (ex: Rimso)
  • Médication pour gestion de la douleur chronique
  • Médication de polysulfate de pentosane (ex: Elmiron)
  • Thérapie hormonale
  • Hydrodistension vésicale (basse pression)
  • Laser pour traitement des ulcères d’Hunner
  • Injection de Botox

BLOGUE

Consultez notre blogue pour en apprendre davantage sur votre santé abdomino-pelvienne.

Son contenu est accessible à tous!

09 Sep 2021

La fameux piston entre le diaphragme et le plancher pelvien

30 Août 2021

4 bienfaits du yoga pour soulager l’endométriose

06 Août 2021

3 raisons d’adopter le pot pour l’apprentissage de la propreté

26 Juil 2021

Top 5 des habitudes à favoriser pour une bonne santé vulvo-vaginale

INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Recevez nos offres exclusives.