BLOGUE

Mon bébé se présente par le siège

La grossesse dite «en siège» est une des positions que le bébé, lorsqu’il est bien coquin, peut prendre dans l’utérus avant l’accouchement. Lorsque le bébé a une présentation idéale dite «vertex»,  sa tête se situe vers le bas. Lors d’une présentation par le siège, ce sont les fesses du bébé qui sont orientées vers le bas. Bien qu’elles soient croquables, ce ne sont pas ces petites fesses que nous désirons voir apparaître en premier au moment de l’accouchement.

 

La position en siège peut être :

  • décomplétée (jambes tendues, pieds vers la tête)
  • complète (assis les jambes croisées, «en tailleur»)
  • incomplète (une jambe fléchie et une plus étendue gardant un pied vers le bas ou près des fesses).

 

C’est vers la 34e semaine de grossesse que la présentation du bébé devient plus claire. Bien qu’il peut toujours bouger et se retourner, une présentation en siège passée la 34e semaine occasionnera automatiquement un suivi plus particulier. Les médecins ne peuvent souvent pas déterminer pourquoi un bébé se retrouve dans cette position de siège, car plusieurs causes semblent pouvoir influencer sa position dans votre bedon. En voici quelques-unes.

 

Variantes et cicatrices de l’utérus

Typiquement, l’utérus a la forme d’une poire à l’envers. Chez certaines femmes, il peut par contre se développer différemment. Certaines anomalies peuvent aussi se développer plus tard en raison de tissus cicatriciels associés à une opération (comme une césarienne), de fibromes utérins ou d’infections sévères. Ces variations de la normale peuvent ainsi changer la forme de l’utérus et sa capacité à se déployer au fil de la grossesse, affectant du même coup la capacité du bébé à bien s’y positionner.

 

Emplacement et taille du placenta

Durant la grossesse, le placenta s’attache sur la paroi de l’utérus. Dans certains cas, le placenta peut s’installer plus bas pour s’approcher (et parfois recouvrir) le col de l’utérus ou être situé très haut diminuant ainsi l’espace en hauteur. Le placenta peut également être très gros ou varier dans sa forme. Encore une fois, ces variantes placentaires peuvent influencer comment le bébé se positionnera.

 

Volume de liquide amniotique

Pas assez ou trop de liquide amniotique peut également amener un bébé à être en position de siège. Le fait d’avoir peu de liquide peut nuire aux mouvements du bébé alors que trop de liquide peut lui donner la liberté de varier entre le siège et la position vertex jusqu’à l’accouchement.

 

Anomalies génétiques

Très rarement, certains syndromes génétiques peuvent provoquer une présentation en siège.

 

Taille et orientation du cordon ombilical

Un cordon ombilical trop court ou enroulant le bébé peut limiter ses mouvements l’empêchant de se positionner tête vers le bas.

 

Contraintes intra-utérines

L’espace disponible pour le bébé peut également être le résultat de forces et de contraintes anormales appliquées sur l’utérus. C’est probablement un des seuls facteurs pouvant être influencé durant la grossesse!

 

Cours 101 sur l’anatomie du bassin féminin

Le bassin se compose des deux os iliaques (gauche et droit) s’articulant à l’avant par la symphyse pubienne et derrière au niveau du sacrum au bout duquel se trouve le coccyx. L’utérus est maintenu en place dans le bassin par 3 ensembles de ligaments : les ligaments larges, les ligaments ronds et les ligaments utéro-sacrés. Ces ligaments relient l’utérus à la paroi abdominale et au sacrum. Ainsi, lorsque le sacrum est mal aligné, il peut tirer sur ces ligaments de manière inégale causant ainsi une distorsion de la position de l’utérus dans le bassin. La contrainte intra-utérine résultant de cette distorsion peut affecter la capacité du bébé à bouger librement et l’empêcher de se mettre seul la tête vers le bas. Donc en gros, un bassin mal aligné = un utérus plus coincé = un bébé moins bien placé!

 

Que faire faire pour aider bébé à mieux se placer?

En chiropratique périnatal, nous utilisons principalement la technique Webster pour y arriver. Cette technique consiste en une évaluation chiropratique du sacrum et de son alignement dans le bassin. Des ajustements chiropratiques sont effectués pour remettre le sacrum dans le bon alignement. Un massage et un étirement des points d’attaches des ligaments utérins sont également réalisés durant le traitement. Une combinaison précise d’ajustements et de travail des tissus mous permettra de normaliser la tension de ces ligaments sur l’utérus lui-même et permettra une réduction de la contrainte intra-utérine.

Avec une tension normale sur l’utérus et plus d’espace à l’intérieur, le bébé peut retrouver sa liberté de mouvement et ainsi adopter la meilleure position pour lui: la tête en bas !

 

Crédit photo: Laurie-Anne Thuot, photographe

 

PARTAGEZ icon1 icon2

Laissez un commentaire.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

PARTAGEZ icon1 icon2

INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Recevez nos offres exclusives.